Le dernier open (je ne compte pas le Last Chance) pour le championnat de France s'est déroulé le samedi 7 juillet, comme souvent sur Paris, à l'espace Charenton. Un tel tournoi a une double importance : non seulement il offre aux quatre premiers du tournoi une qualification directe, mais il permet également à une semaine de l'échéance majeure qu'est le CDF de connaitre l'état du format standard.




Bon j'avoue la poubelle au milieu n'est pas très esthétique..

Ce ne sont pas moins que 184 joueurs qui se sont déplacés, espérant décrocher le précieux sésame. Ce ne sont pas moins que 9 rondes qui leur étaient proposés afin de les départager et de connaitre les quatre qualifiés.

Un staff de qualité était indispensable à la fluidité du tournoi, que ce soient :


Des arbitres zélés !


Ou une buvette très active !

Concernant les jeux eux-mêmes, du Dragonstorm, du Scryb & Force, du Dralnu, pas mal de Gruul, et les premières versions de Korlash.dec et surtout du noir/vert Tarmogoyf qui fera tant parler de lui une semaine plus tard.




Cherchez l'intrus..




Clément Mazzella, limite Old School.

Neuf rondes c'est long ! Heureusement que l'organisation avait prévu un peu de draft en side-event pour attendre les copains !



Les rondes s'enchainent tranquillement jusqu'aux deux dernières, où la victoire peut être synonyme de qualification.


Au centre, Karim Aouidad, premier à l'issu des rondes.



Et ce sont finalement les quatre plus valeureux qui se qualifient (on dit toujours çà après ;) ) :

  • 1er : Karim Aouidad
  • 2e : Sylvain Pierre
  • 3e : Etienne Justinien
  • 4e : Jérôme Renevier

Je vous propose la liste de Karim Aouidad (rédacteur en chef du magazine Lotus Noir), ultra-métagamée, véritable machine à battre les jeux aggros, mais contenant également de nombreuses solutions aux jeux contrôle (Saffi Eriksdotter et Guide griffon pour contrer Colère de dieu et Damnation) et une seule à Dragonstorm (Adoration). Un pari risqué, mais totalement adapté à ce type de tounoi.


Jeu principal

Réserve