Un temps exceptionnel attendait les 1155 participants au seul Grand Prix Français de l'année ! Il faut bien avouer que cela a permis d'oublier la tristesse et l'éloignement du centre-ville de la structure nous accueillant (pas un hangar ... mais pas loin).


Heureusement que la ville de Strasbourg est magnifique et regorge de centres d'intérêt, tel un des bâtiments voisins, le Parlement Européen :



Le format du week-end : le bloc construit Spirale Temporelle, pour la dernière fois avec Chaos Planaire mais sans Vision de l'Avenir, c'est-à-dire le même format qu'utilisé au Pro-Tour Yokohama il y a à peine un mois.
Grande question la veille du tournoi : les joueurs vont-ils utiliser des jeux déjà testés et solides issus du Pro-Tour, ou de nouveaux archétypes feront-ils leur apparition ?




Les frères Ruel se décident finalement pour une version de mono-bleu très métagamée (entendez par là qui fait l'impasse sur les hordes blanches pour se concentrer sur le reste des jeux, en général plus orientés contrôle).

C'est enfin l'heure du début du tournoi, et force est de constater que l'innovation n'est pas spécialement au rendez-vous, puisque les tables regorgent de jeux déjà éprouvés lors du Pro-Tour : bleu-noir Dralnu, mono-rouge, rouge-vert et horde blanche sont partout. Pourtant déjà connus, les jeu bleu-vert Morph (qui emmènera Nicolas Bertos à une très belle 12è place) et mono-bleu (Olivier Ruel finira 11è avec) font figure d'originaux.

Sous la houlette du head-judge Frank Wareman, on note un staff très actif, et un tournoi dont les rondes s'enchaînent tranquillement malgré l'affluence.



David Vogin.





Merci Jérome pour cette scène surréaliste !

Les stars françaises du circuit sont très demandées, entre photos et dédicaces :


Antoine Ruel et Shuhei Nakamura.


La star du week-end, c'est Gabriel Nassif ou Téfeiri ??

Au bout des neuf rondes du premier jour, 128 joueurs se voient qualifiés pour le second.



Six rondes de plus, et ce sont des français dépités qui n'arrivent malheureusement pas à placer l'un des leurs dans le Top 8, puisque Yann Massicard et son Weenie White terminent à la neuvième place, tandis qu'Olivier Ruel et Nicolas Bertos n'échouent guère plus loin.


Olivier, pas loin d'un 3658è Top 8.

Le deuxième jour d'un Grand Prix est aussi l'occasion, pour tous ceux qui ne poursuivent pas le tournoi principal, de continuer à jouer à Magic sous toutes ses formes :


Participer à un petit draft entre amis...


Participer à la finale du tournoi Legacy... mais où est Hulk ?


Participer à la finale du Trial Florence...


Participer à un petit money draft entre Pro-tour players...


Faire les derniers échanges du week-end ... ou une sieste bien méritée !

Au final, et après un long week-end de parties endiablées, c'est le Japonais Tomoharu Saito et son mono-rouge qui s'imposent face à l'Allemand Raul Porojan et son bleu/vert morphs splash rouge.

Le format bloc construit Spirale Temporelle incluant désormais l'extension Vision de l'Avenir, je ne vous propose ici que la liste du jeu du vainqueur :



Tomoharu Saitou, vainqueur

Jeu principal

Réserve


Espérant vous croiser sur un prochain Grand Prix, je vous remercie du temps que vous avez consacré à la lecture de cet article.